L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/colombe.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Plus la terre contient de formes de vie, plus la vie sous toutes ses formes est protégée.
Frank Herbert  (Le cerveau vert)

Index général du blog clic ici Je vais bientôt le mettre à jour. Mieux vaut passer par les catégories pour l'instant!
 
Index green cosmétique:
clic ici      Idem…


Mon choix cosméto favori parmi les recettes du blog  clic ici

Jeudi 24 avril 2014 4 24 /04 /Avr /2014 16:59
- Publié dans : soupes et bouillons

Une recette vite faite bien faite qui m'accompagne depuis le début du printemps.

 

 

Le parfum délicat du fenouil frais m'enchante; j'en mets donc très souvent au menu. Je le prépare en salade, après avoir ôté les feuilles extérieures, trop dures. 

Mais ça me désespérait de les balancer jusqu'à ce que je les recycle dans une soupe absolument délicieuse et préparée en un tour de main.

 

Pour deux personnes (ou une seule goinfrette)

 

-la ou les feuilles extérieures d'un gros bulbe de fenouil ou de deux petits.

 

-une demi grosse courgette ou une petite


-un demi gros oignon ou un petit entier


-1 cuillérée à thé de gros sel


1 cuillérée à café de purée d'amandes ou une cuillérée à café de crème fraiche (mais on peut s'en passer)


-3/4l d'eau car je compte 1/4 de litre par bol de soupe.

 

-Faire bouillir l'eau avec le sel en couvrant la casserole (pour limiter l'évaporation)

 

-Pendant ce temps, couper les légumes en petits tronçons.


-Les jeter dans l'eau bouillante salée, couvrir à nouveau.


-Laisser bouilloter à feu moyen 9 à 10mn maxi. On vérifie la cuisson en piquant un bout de fenouil avec un couteau: s'il est tendre, on arrète.

 

Avec un mixer blender (ce que j'ai)


Prélever les légumes avec une écumoire, les mettre dans le blender, recouvrir à peine de bouillon (il en reste donc dans la casserole). Ajouter la crème d'amande, la crème fraiche ou rien.


Mixer

 

C'est prèt.

 

P1080734.jpg

 

Avec un mixer plongeant

 

Prélever l'équivalent d'une tasse de bouillon (dans les 200ml, d'où l'intérèt de couvrir pendant la cuisson pour éviter l'évaporation)


Mixer le reste.

 

 Le bouillon restant peut aussi se boire. Si c'est le lendemain, on garde au frais avant de servir, chaud ou froid, dans des petits verres.

 

La soupe d'un ton vert printemps est très veloutée en raison de sa richesse en fibres. Comme tout est mixé, elle reste néanmoins très digeste.

 

Quelques idées de salades de fenouil

 

Je ne sale pas pour préserver la délicatesse de saveur du fenouil, éventuellement, j'ajoute parfois un trait de sauce de soja (Tamari allégée en sel de  Lima, la moins salée). En général j'utilise huile d'olive et vinaigre balsamique.

 


 

P1080744.jpg                          fenouil-carotte-goji avec huile d'olive et vinaigre balsamique= un goût très doux

 

Je varie les plaisirs:

 

-fenouil et pommes en lamelles avec des paillettes de nori et/ou de l'ortie séchée

 

-fenouil et avocat en lamelles avec une cuillérée à café de pignons et un peu de feuilles de menthe fraiche hachée

 

-fenouil et carottes finement émincés (je collectionne les "rasoirs à légumes"… ) avec une cuillérée à café de baies de goji.

 

… et fenouil-fenouil tout seul que je croque tout rond, plumet compris…


Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire
Dimanche 20 avril 2014 7 20 /04 /Avr /2014 10:29
- Publié dans : aux petits soins

Je prépare depuis pas mal de temps un produit multi-usages que je pensais avoir publié… Et bien non. Je viens réparer cet oubli.

 

 

C'est un mélange à vaporiser sur un mouchoir à utiliser en avion à la place du mélange d'huiles essentielles usuel (voir ici) car son parfum est très agréable et doux. Comme il est dilué, je le trouve plus simple d'usage.

On peut aussi en pschitter sur les mains comme barrière anti microbes -notamment en voyage-.

Je l'utilise parfois le soir, toujours pschitté sur un support (papier ou mouchoir) que je glisse sous l'oreiller pour enrayer dans l'œuf un début de crève.

On peut enfin le vaporiser autour de soi et respirer, toujours pour lutter contre un début de refroidissement.

 

Brume protectrice anti-crève sur 100g ou en %

 

Alcool à 90° non modifié 63

hydrolat de monarde 26

hydrolat de géranium 4

hydrolat d'encens 3

 

4% HE +elixirs en gouttes

30 gtes lavande

20 gtes eucalyptus radiata

15gtes niaouli

10 gtes genevrier

10 gtes sapin géant

9gtes encens (boswellia carterii)

9gtes romarin  de Corse (à verbenone)

6 gtes menthe poivrée

5 gtes thym à géraniol-linalol (ou monarde si on en a)

 2 gtes mastic

 2 gtes girofle

 10 gtes environmental yarrow elixir

5 gtes elixir rescue (ou des 5 fleurs)

 3gtes EPP

 

P1080723.jpg

 

Fabrication, simplissime

 

-Verser les gouttes d'huiles essentielles dans un bécher désinfecté.

 

-Les diluer avec l'alcool à 90° et touiller vivement. On obtient un liquide lactescent.

 

-Compléter avec les hydrolats. Conditionner en vaporisateur.

 

Le pourquoi du choix des ingrédients

 

* L'alcool à 90°

 

Il permet la dilution des HE. Il fait aussi fonction de conservateur. En le diluant avec les hydrolats, on obtient une concentration alcoolique comprise entre 65° et 70°. Si on ajoute les 4% d'HE, on obtient un produit pour les mains correctement désinfectant (il faut en effet une dilution alcoolique titrant au mimimum à 60° et avec environ 2% d'HE). Voir ici les précautions à prendre pour fabriquer un gel suffisamment antiseptique.

Comme cette brume ne contient aucune substance adoucissante, la réserver à des usages occasionnels pour ne pas dessécher la peau. Elle permet néanmoins de ne pas multiplier les flacons à garder sous la main au cours d'un long voyage.

 

* Les hydrolats

 

Monarde dydime


Mon hydrolat vient d'ici, je l'avais acheté lors d'un salon. C'est une plante dont j'achète les fleurs séchées quand j'en trouve tant leur ton rouge me fascine. Je la trouve plus douce que le thym, par ailleurs très efficace, pour les problèmes respiratoires. Son parfum possède une note légèrement safranée. Je l'utilise aussi dans des desserts. Voir ici

On peut remplacer par un hydrolat de thym, choisir une variété douce.

 

Géranium:

 

Pour ses propriétés anti-stress. J'ai utilisé celui de la nouvelle boutique Buly, rue Bonaparte, au parfum très fin. C'est le produit que j'ai préféré de cette échoppe dédiée à quelques ingrédients cosméto (huiles surtout), au décor et aux packagings vraiment très réussis. En revanche, mon avis sur les produits proposés est plus mitigé. 

 

Encens:

 

A la fois anti microbe, avec un tropisme respiratoire,  et apaisant. (ici, c'est celui de Bilby).


* Les élixirs

 

Rescue ou remède des cinq fleurs: très polyvalent, conseillé dans les situations d'urgence. 

 

Yarrow Environmental solution : un elixir un peu particulier puisqu'il renferme aussi des teintures d'achillée et d'échinacée en plus d'elixirs floraux. A l'origine, il avait été créé contre l'exposition aux radiations. 

 

* Les huiles essentielles

 

Pour mémoire, voici la liste des HE utilisées dans la sniffette aux HE que j'ai longtemps préparée. J'ai souligné les HE  conservées. 


Cajeput 18, j'ai remplacé par du niaouli
Girofle 1, pour sa richesse en eugénol très antiseptique
Eucalyptus globulus 36, j'ai préféré radiata.
Genevrier 4, anti inflammatoire et effets tonifiants
Menthe poivrée 35, antalgique
Gaultherie 5
Mastic grec 4, excellent contre la sinusite
Calament 2

 

J'ai changé les dosages (notament pour la menthe poivrée et le genevrier),  ai ôté certaines HE, en ai ajouté d'autres que j'utilise depuis longtemps, en privilégiant des HE efficaces mais pas coup de poing.

 

lavande: apaisante, fluidifiante, équilibrante

 

eucalyptus radiata: voir sur Potions l'excellent article de Loulou sur cette HE anti infectieuse et anti virale, efficace dans la lutte contre les affections respiratoires 

 

sapin géant: parfum exquis, facilite la respiration.

 

niaouli: décongestionnant respiratoire, anti microbien, anti viral.

 

encens: anti inflammatoire, anti-essoufflement, expectorant.

 

romarin de Corse: anti bronchitique

 

thym à géraniol-linalol: fluidifiante et anti infectieuse.

 

 

Ce mélange possède un parfum très agréable. On peut bien sûr s'en inspirer pour composer un mélange à sa façon, en veillant à conserver un résultat olfactif plaisant.  



Voir les 14 commentaires - Ecrire un commentaire
Mardi 8 avril 2014 2 08 /04 /Avr /2014 21:46
- Publié dans : parfums

J'ai trouvé l'idée amusante pour des cadeaux, alors je me suis lancée.

 

 

 

J'ai calculé 14% d'huiles essentielles car la quantité de pâte parfumée coulée dans un médaillon est toute petite. Pour que le parfum puisque s'exprimer,  il faut donc doser large.

 


 

P1020897.jpg                                       Ssurprise, surprise , qu'y a t'il à l'intérieur?

 

Sur 50g (multiplier par deux pour avoir les %).


J'ai veillé à ce que chaque phase compte des ingrédients odorants pour maximiser les chances d'obtenir un parfum solide digne de ce nom.

 

Phase 1

 

3 Cire de feuilles de violette

4 cire d’abeille en feuille

5 cire de mimosa

10 karité  nilotica

2 cetyl palmitate

 

Phase 2


13 macérat de vanille dans coco fract (Irène)

6 macérat tomates et urucum dans sésame


Phase 3


7g HE

2 pomelo

1 bergamote

0,3 absolue de fleurs d’oranger

0,3 absolue de mimosa (dans les huiles)

0,3 tagète

1 jasmin+ basilic (5gtes  CO2 jasmin, 20 gtes attar jasmin; 5gtes  basilic exotique )

1 cèdre

1 santal

 

un peu de rouge baiser d'AZ pour la couleur.

 

Faire fondre les phases 1 et 2 au bain-marie, puis ajouter les HE et les absolues tout en touillant. Couler délicatement dans chaque médaillon.


 

P1020898.jpg

                           … Du parfum solide

 

 

J'ai utilisé également des médaillons couleur bronze et j'en ai monté certains sur une chaine.


Voir les 16 commentaires - Ecrire un commentaire
Mardi 1 avril 2014 2 01 /04 /Avr /2014 10:39
- Publié dans : Tout baume

 

J'avais publié il y a plus de cinq ans des recettes de baumes anti jet-lag (c'est ici). Je les ai refaites à plusieurs reprises. Comme j'avais à effectuer un voyage aussi bref que lointain, j'ai décidé avant mon départ de rafraichir la formule pour la rendre encore plus efficace. J'ai testé, ça déménage… 

 


 

P1030140.jpg                      8 heures de décalage horaire avec les cerisiers en fleurs

 

Ce sont des baumes que l'on peut détourner:

-pour l'anti jet lag du matin (j'allais en Asie, il me fallait de quoi me réveiller) : en baume du matin quand on doit travailler avec vivacité.

-pour l'anti jet lag du soir : en baume du soir en cas d'insomnie.J'ai une grande habitude de ce type de baumes car j'en utilise tout le temps, je dois dire que celui-ci est vraiment efficace.

 

 

P1080710                       Le duo du voyage, à gauche baume pour le soir, à droite pour le matin

 

Structure pour des baumes très onctueux.

 

Ces derniers temps, j'utilise cette formule qui donne au bout de deux ou trois jours une texture très fine, et souple juste ce qu'il faut. C'est ma préférée du moment. Elle a aussi le mérite de la simplicité. 

 


Baume avec teintur

 

 11 beurre maison (avec acide stéarique et alcool cétylique, selon la super recette de Moune*)

2 cetyl esters ou cétyl palmitate

1 VE

10 cire d’abeilles en feuilles

 

66% huiles végétales + HE+ vitamine E

10% de teintures+ élixirs


Pour intégrer une teinture dans un baume:

Je verse la quantité nécessaire à l'avance dans un petit récipient, je l'ajoute à la phase huileuse quand elle est liquéfiée et  je donne un coup de fouet à capuccino.



Baume sans teinture


Si on n'emploie pas de teintures, on remplace par des huiles végétales soit:

 

11 beurre maison (avec acide stéarique et alcool cétylique)

2 cetyl esters ou cétyl palmitate

1 VE

10 cire d’abeille en feuilles (plus fine qu'en pain)

 

76% huiles végétales+ HE+ vitamine E

 

Quand j'ajoute une poudre (mica ou argile), j'enlève d'autant d'huile.


*Formule générale des beurres maison


 58g acide stéarique
25g alcool cétylique
166g huile végétale
3 gelules vit E

Soit en co-émulsifiants: la moitié du poids des huiles (58+25) X2=166

J'en profite en général pour choisir une huile végétale riche en Oméga-3,notamment chanvre et cameline.

 

                       

 

Baume anti jet-lag du matin


 

P1080714.jpg                                        Le baume du matin très orangé


11g beurre de chanvre maison

2g cetyl palmitate

1g VE

10g cire d’abeille en feuilles

 

 21g macérat thym+ origan dans olive (maison)

31g macérat huileux de ginseng  dans olive (maison)

11g huile relaxante à la Lavande Weleda

 

8,5 teinture de ginseng

1,5 teinture de menthe fraîche de Roscoff

5gtes elixir Delph

5gtes elixir islandais Creative Energy  (acheté lors d'un séjour en Islande)


3% He en gtes :


 8 gtes menthe poivrée

15 gtes eucalyptus radiata

15 gtes pamplemousse

10 gtes romarin camphré

5 gtes cannelle feuilles

17 gtes lavande fine sauvage

15gtes  gingembre sauvage

5 gtes croton geayi


3gtes EPP

3gtes rouge baiser AZ pour la couleur

 

Pour mémoire, l'ancienne formule:

  

46g karité
25g huile coco
6g beurre coco
12g huile de sésame
5g macérat huileux de fleurs de thym grec
2g macérat bruyère dans olive
2g acide stéarique
5gtes AOX

 

8gtes HE menthe poivrée
15gtes HE pamplemousse
8gtes He basilic tulsi
5gtes He petit grain citronnier
20gtes HE lavande altitude

 

 

 

Par rapport à cette formule:

 

J'ai  boosté le choix des huiles végétales, avec des macérats huileux

-énergisants (ginseng et origan+thym)

-équilibrant avec une part de lavande. J'apprécie beaucoup l'huile relaxante de Weleda (faite sur sésame et amandes douces) que j'achète régulièrement pour mettre dans des baumes. Ça vaut le coup si on arrive à la trouver à un prix correct. 

 

J'ai ajouté des teintures ravigotantes:


-ginseng anti-fatigue

-menthe stimulante

L'organisme les assimile t'elles par voie externe? A vrai dire, mon usage repose sur mes constats empiriques. Je trouve mes baumes plus efficaces avec que sans teinture.

 

Pour le choix des HE, j'ai modulé en ajoutant des HE très tonifiantes:


-cannelle feuilles (moins dermocaustique que la cannelle écorce, très énergisante. Comme elle est très riche en eugénol, j'ai préféré remplacer le tulsi, qui en contient beaucoup aussi par d'autres HE

-gingembre sauvage

-romarin camphré, tonique mais  qui a aussi un effet décontractant

-et un soupçon de croton geayi, une HE malgache à tropisme respiratoire mais qui a également des  effets apaisants sur la tension nerveuse. 

-eucalyptus radiata, énergisante; Loulou en parle très bien dans un article récent de Potions et Chaudron.

 

J'ai donc essayé, dans cette formule de jouer l'énergie dans l'équilibre.

 


Baume anti jet lag du soir

 

 

P1080712.jpg                              L'argile violette n'a pas coloré le baume avec efficacité, en raison du macérat matricaire+souci très jaune.

 

11 beurre de chanvre maison

1 VE

2 cetyl palmitate

10 cire d’abeille en feuilles

 

32 huile à la lavande Weleda

30 matricaire +souci dans olive

1 vit E

1g argile violette

 

6 teinture de bog myrtle (myrique baumier) maison

3 teinture de fleurs d’oranger corse

15gtes elixir anti-jet lag (Andreas Korte)

5gtes elixir d'achuma ( le cactus San Pedro, je n'en ai plus hélàs;  je l'avais trouvé en Australie)

 

3% HE

lavande sauvage 15 gtes

geranium bourbon 15 gtes

camomille noble 10 gtes

ylang ylang 10 gtes

petit grain mandarine 20 gtes

fragonia 10 gtes

kunzea  5 gtes

verveine citronnelle 5 gtes

3gtes EPP

 

L'ancienne formule:

 

20g cire d'abeilles

65g huile coco indienne
22g sesame blanc
8g huile de pastel
15g macérat huileux de laurier et de rose
10g macérat huileux de matricaire
2g macérat huileux de bruyère

10gtes anti oxydant
2g aloe concentré (Aromantic)

10gtes EPP
10gtes extrait CO2 camo allemande
15gtes HE rose diluée (Akamiti)
25gtes He camomille romaine diluée (Neoils)
20gtes He lavande d'altitude
20gtes He géranium de madagascar
5gtes HE de racine d'angélique

 

Là aussi, j'ai cherché à optimiser la formule:


 -en utilisant des macérats huileux apaisants.


-Lavande de Weleda

-matricaire+souci, car je n'avais pas de macérat de matricaire seul, qui aurait suffi.

 

-En ajoutant des teintures:


-il me restait un fond de teinture de fleurs d'oranger qui s'était concentrée

-de la teinture de bog myrtle (myrique baumier) qui favoriserait les rêves lucides. Je l'avais réalisée avec des bourgeons ramassés sur l'île d'Islay au printemps dernier.

 

-En modifiant le choix des HE:


J'ai gardé trois valeurs sûres, camomille romaine, très riche en esters, très sédative, lavande, géranium bourbon, relaxant.

J'ai ajouté:

-le duo fragonia+kunzea pour faciliter les rêves et la détente

-ylang ylang, équilibrante

-petit grain mandarine, merveilleuse pour apaiser

-verveine citronnelle, très calmante, à utiliser à petites doses.

 

J'ai vraiment senti la différence quand j'ai oublié d'en passer un soir ou deux en voyage. Je me suis relevée pour me tartiner les pieds. Ensuite, dodo.


Voir les 16 commentaires - Ecrire un commentaire
Samedi 29 mars 2014 6 29 /03 /Mars /2014 23:02
- Publié dans : parfums

J'avais déjà réalisé des plaquettes de cire parfumée à suspendre.Sur le même principe, j'ai imaginé plus petit… et plus gri-gri.  

 

 

La formule reste à peu près la même, la composition parfumée, quasiment à l'identique, donne un résultat différent en raison de la présence de cire de feuille de violettes (Dans ma nature) particulièrement odorante et fixative. Je conseille vraiment de ne pas dépasser les 3%, sinon, gare à la saturation… 

 

Grigris de maison

 

89g cire d'abeille blanche

3g cire de feuilles de violette

 

Etant en manque de cire d'abeille blanche, j'ai également fait une série  avec:

22g cire d'abeille blanche

3g  cire de feuilles de violette

5g acide stéarique

62g cire d’olive

 

8% d'HE (ça ne correspond pas tout à fait au nombre de gouttes quand on compte 30 gtes pour 1g; ici, j'ai pesé)


15gtes absolue de rose

40 gtes HE lime

60gtes HE orange

60gtes HE pamplemousse

40gtes HE mandarine

 

1 à 2 gtes de "rouge baiser" d'AZ pour la couleur.


 

P1020891.jpgIl y en avait d'autres, avec des motifs et des breloques différents. Un soir (d'où la couleur écrasée de la photo), j'avais pensé à en  photographier quelques uns. 

 

J'ai choisi des petits moules en silicone que j'ai remplis au tiers environ.

 

La réalisation est simplissime.

 

Faire fondre la phase huileuse au bain-marie, ajouter les HE dès que la température a un peu diminué (il faut parfois remettre au bain-marie éteint quand le mélange se solidifie). Pour aménager les trous, j'ai utilisé des pailles en plastique que j'ai tronçonnées et tenues au moment de verser le liquide.

Laisser bien refroidir.  Démouler.


Passer des rubans (assez longs pour que l'on puisse accrocher les gris-gris) éventuellement les orner de breloques, et emballer dans du papier de soie pour offrir.

 

C'est tout.


Voir les 16 commentaires - Ecrire un commentaire
Jeudi 13 mars 2014 4 13 /03 /Mars /2014 14:14
- Publié dans : cremes, serums, etc…pour le visage

 

 

Pour réaliser ce sérum, je me suis inspirée d'une recette précédente qui avait bien fonctionné:

  le sérum contour des lèvres La reine des abeilles (ici).

 

 

 A la différence de cette formule, je n'ai mis ni extrait CO2 ni HE pour voir si teintures, huiles, hydrolats et peu d'actifs en réalité, suffisaient à en faire un produit efficace.Je réponds, -avec une certaine fierté je dois l'avouer-:  oui.

J'ai privilégié les ingrédients réparateurs, cicatrisants-régénérants et anti-inflammatoires.

 

Comme ce sérum est réalisé avec du simulgel, j'ai adopté le one pot… réalisé dans un vrai pot (de confiture) stérilisé au préalable (10mn à l'eau bouillante en démarrant à froid, -on compte 10mn à l'apparition de l'ébullition- suivi d'un rinçage, sans essuyage, à l'alcool).

 

En effet, depuis le temps que j'utilise le simulgel comme émulsifiant, j'ai constaté que la meilleure manière de procéder à l'homogénéisation était de secouer le mélange avec la plus grande énergie. Le recours au bocal marche donc bien mieux que la cuillère magique ou le mixer.  

 

P1020896.jpg                                                     Je trouve ce conditionnement très pratique pour les sérums

 

Sérum gélifié figues de barbarie/ciste  sur 100g (ou en %)

 

 

Eau 55,9

Amigel 0,5

Chauffer légèrement  pour faciliter la  dissolution, touiller

 

jus d’aloes 5

plasma de Quinton 5

hydrolat de ciste 5

hydrolat d'encens 5

germanium (Catalyons) 5

Soothex 1

 

teinture de ciste 2

elixir de rose au miel dans cognac 2

hyalomuco 1

teinture de centella asiatica (Elixalp) 0,5

géogard 0,6

 

monoi 2

huile de ricin 1

huile de figue de barbarie  portugaise 3

huile de sésame macérée avec urucum/tomates 1

huile de jojoba 2

vit E 0,5

1 goutte de carmin (rouge baiser AZ)

 simulgel 2

 

Incorporer dans l'ordre les ingrédients. Secouer fortement le pot fermé jusqu'à formation du gel. Je trouve que l'association simulgel+amigel donne un résultat plus souple qu'avec la xanthane.

 

Le parfum, très doux, est apporté par le monoi et par l'élixir de rose au cognac.

 

*Elixiir de rose au miel dans cognac


L'herboriste américaine Kiva Rose en parle sur son blog ici, et Irène, qui s'en est inspiré, en a fabriqué un aussi. Le mien sent le (très bon) cognac.

 

P1020496.jpg                                                                Les vieux rosiers de Roscoff

 

Je l'ai réalisé l'été dernier à Roscoff, avec des roses fraiches du jardin que j'ai effeuillées dans un bocal stérilisé. J'ai ajouté un miel local ( 1/4) et complété les 3/4 restants avec un vieux cognac. J'ai laissé un peu au soleil, secoué, puis  filtré au bout de quelques jours (et non des six semaines recommandées). C'est un élixir réputé pour être très apaisant et cicatrisant. 

 

* Teinture de centella asiatica (Elixalp)


 J'utilise de cette marque quelques teintures dites "alchimiques" car toutes les parties de la plante sont utilisées y compris ses restes calcinés, ce qui offre un apport en sels minéraux. Je commande surtout chez eux de la rose (parfum exquis), de la centella, de l'harpagophytum anti-douleur articulaires. Les principes actifs, très cicatrisants, de la centella sont hydrosolubles, mieux vaut l'utiliser en teinture alcoolique ou en hydro glycériné.

 

Un autre laboratoire, Lavandes et compagnie, prépare également de merveilleux produits "alchimiques" avec cette méthode du totum de la plante.

 

*Germanium (Catalyons)

 

Le germanium est un métalloide rare, que l'on trouve aussi à l'état de traces dans l'ail, le ginseng, certains champignons, etc. Quant aux catalyons, ce sont des dissolutions de métaux sous forme ionisée et à une concentration non toxique dans de l'eau dynamisée. Une sorte de super oligo-éléments.

Je les avais découverts en utilisant de l'eau d'or qui existait alors en solution pour les yeux (elle n'est plus au catalogue), un merveilleux anti allergique. J'ai poursuivi en employant de l'eau d'or dans mes produits pour le visage puis j'ai testé le germanium ( ici en l'associant à l'eau d'or) tenu pour oxygénant et très régénérant (voir ici par exemple). Les laboratoires Catalyons proposent d'ailleurs depuis quelques temps une brume pour le visage (peaux matures) magnésium-germanium.

 

Ciste et encens

 

Je ne les présente plus, tant ils font partie de mon répertoire favori. Le ciste est présent ici en synergie,  -teinture et  hydrolat-, tut comme l'encens -incorporé en extrait (soothex) et en hydrolat-.

 

Je ne détaille pas le reste, également choisi pour les effets anti-décrépitude, selon l'expression chère à Michèle :


-hyalomuco, à base d'acide hyaluronique, mais aussi de D panthenol, de chitosan, de facteur NMF. Je trouve ce produit (Utiles de zinette) particulièrement pratique, et simple à doser.


-huile de figue de barbarie dont j'ai parlé dans l'article précédent; ici, il s'agit de la vraie!


-plasma de Quinton, une eau de mer que j'utilise en général à hauteur de 5%

 

-jus d'aloes en ampoule, donc peu traficoté. 

 

P1020895.jpg                                   un soupçon de sérum dans une assiette de dinette…

 

A l'application, ce sérum est d'une grande légèreté, tout en étant  hydratant et régénérant. J'en ajoute parfois dans la journée.


Voir les 14 commentaires - Ecrire un commentaire
Jeudi 6 mars 2014 4 06 /03 /Mars /2014 00:10
- Publié dans : Tout baume

Tu soulignes le tour des lèvres avant de passer du rouge?


-Ben non, pourquoi?


-On dirait…  


Après cette remarque qui m'a intriguée de la part d'une gentille, de retour à la maison, je me suis postée (face et profil) devant un miroir: il y avait bien un petit effet "bombé du contour". Est-ce nouveau, je ne sais pas, disons que la zone m'a semblée densifiée.


C'est ce qui m'incite à poster cette recette de baume à lèvres réalisé à Noël pour offrir. J'en avais conservé un tube pour tester, et je me tartine consciencieusement matin et soir en débordant bien.

 

Ce n'est pas une première sur ce blog! loin de là. Par exemple, pour ne citer que les recettes utilisant des ingrédients repris dans ce nouveau baume repulpant: 


ici , un gloss au chocolat blanc,

ici une barre pour les lèvres avec cires d'abeille, de carnauba, de rose

ici   un baume vanille, monoi, cacao  avec du ricin et de la cire d'abeille

ici encore, un baume réalisé en 2008, baptisé rosissime et que j'avais beaucoup aimé avec du beurre de cacao, des cire de rose, d'abeille et du ricin … 

 

J'arrète, pour éviter de paraître trop obsessionnelle.

 

J'ai donc scruté avec attention ma nouvelle formule qui reprenait pas mal d'ingrédients déjà employés pour voir où pouvait se nicher la différence… 

 

D'abord la recette (sur 60g), assez ferme pour couler en tubes

 

4g cire d’olive

3g cire d’abeille en feuilles

3g céralan

2g cire de carnauba

1g cire de rose


4.8g huile macérat huileux de figue de barbarie bio

9.2g huile de sésame bio macérée à l'urucum et aux tomates séchées (avec vitamine E)

10g huile de jojoba bio

6g huile de ricin bio


4g monoi

8g chocolat bio blanc à la vanille

4g karité


1g alcool de lanoline


1 gte de rouge baiser AZ (carmin sur support huileux)

 

soit en % (arrondis)


cires: 21,7%

huiles fluides: 50% 

beurres et graisses saturées (c'est à dire solides à température ambiante en pays tempéré): 26,7 %

alcool de lanoline: 1,6%

 

 

P1020883.jpgLe rouge du carmin est tempéré par le macérat urucum-tomate très orangé

 

  Quatre nouveaux ingrédients ont pu jouer, ou plus probablement, la synergie a bien fonctionné:

 

* La cire d'olive, ('ici). Proche pour le rendu de la cire d'abeille, elle apporte un plus de douceur.


* L'huile de figue de barbarie bio :  très efficace contre le dessèchement; elle est très riche en antioxydants (vitamine E, acides gras poly insaturés : oméga 6 surtout) et en stérols (anti inflammatoires). Voir la fiche d'AZ, bien faite comme d'habitude.

Je l'achète en petits berlingots de 10ml pour éviter son oxydation car elle est un peu fragile.


Edit: suite à un commentaire de Lolapit, je suis allée voir sur le site d'AZ: eh bien, ce que je prenais pour de l'huile de figue de barbarie en berlingot, n'est en fait qu'un macérat huileux (le berlingot est quasi-illisible, à ma décharge…)  En revanche, l'huile portugaise dont je parle ensuite est bien extraite des pépins.

AZ entretient un peu le flou car le macérat huileux est exposé en compagnie des huiles dans la boutique, et je ne sais fichtre pas où ils peuvent bien ranger les mini-flacons d'huile véritable de figue de barbarie!


 

P1020189.jpgFigues de barbarie en fleurs à Fourni, en Grèce  (juin 2013)


Lors d'un voyage dans l'Alentejo au Portugal, on m'a offert un flacon d'une huile de figue de barbarie produite localement; je suis en train de la tester avec bonheur dans un sérum gélifié pour le visage.  Voir ici (en anglais) pas mal de détails sur cette production


*Le macérat à l'huile de sésame: l'urucum et la tomate  (que j'avais séchée au four) sont anti oxydants. Quant à l'huile de sésame, -encore une huile très riche en vitamine E- c'est l'une de mes armes favorites anti-sécheresse pour nourrir la peau.


*l'alcool de lanoline (j'ai beaucoup utilisé auparavant le substitut de lanoline): très émollient est lui aussi anti-dessèchement.

 

J'utilise d'ordinaire un chocolat blanc, non bio mais si délicieux que je passe outre, celui de la petite fabrique (boutique rue Saint Sabin, 75011). J'ai acheté du chocolat blanc bio notamment car il était parfumé à la vanille, mais on la sent si peu : je préfère le goût de l'autre…

 

P1020887.jpg

Le chocolat blanc se conserve à température ambiante (pas trop chaude quand même) mieux qu'au frigo

 


Le chocolat blanc est à base de beurre de cacao, de sucre, et parfois de poudre de lait. Je pense que celui de la petite fabrique, particulièrement onctueux est très riche en beurre de cacao. Je trouve le résultat final plus souple qu'avec un simple beurre de cacao. 

 

La réalisation de la recette est simplissime:

 

Mettre à fondre au bain-marie tous les ingrédients (sauf l'huile de figue de barbarie et le colorant) disposés dans un petit récipient propre et désinfecté; touiller lors de la fonte. Sortir le récipient quand tout est fondu, laisser un peu tiédir, ajouter l'huile de figue de barbarie, la goutte de colorant (très puissant) et bien remuer pour homogéneiser. Verser dans des tubes, ficelés avec un élastique pour les tenir à peu près droit, à défaut de support pour les poser. Moune, on attend ton tuto magique! Laisser refroidir avant de les boucher. 


J'aime beaucoup les tubes blancs de Bilby coiffés d'un bouchon de couleur, ce n'est pas celui photographé ici, les autres ont déjà été distribués.

 

 *Voir aussi la très jolie formule de baume à lèvres de Michèle publiée très récemment sur Potions et Chaudron.

 



Voir les 16 commentaires - Ecrire un commentaire
Vendredi 28 février 2014 5 28 /02 /Fév /2014 18:30
- Publié dans : En Grèce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCN3838 cimetière

                                      Cimetière du Céramique à Athènes avec vue sur l'Acropole (2007)

 

 


C'est une vue dont je ne me lasse pas, une vision apaisée de l'impermanence,

 

… avant de reprendre les publications sur ce blog.


 

  EDIT: Un grand merci pour tous vos messages. Exceptionnellement, je ne répondrai pas individuellement mais le cœur y est…


Voir les 11 commentaires - Ecrire un commentaire
Vendredi 13 décembre 2013 5 13 /12 /Déc /2013 15:22
- Publié dans : divers

Je suis obligée de publier au moins quelques mots pour ôter la pub de ce blog…

 

C'est la dure loi d'over-blog, même si une pause m'est en ce moment précieuse et nécessaire

 

 

 

 

 


Voir les 8 commentaires - Ecrire un commentaire
Vendredi 25 octobre 2013 5 25 /10 /Oct /2013 16:40
- Publié dans : savons

Ce n'est pas mon premier savon à la poudre d'encens… mais j'ai voulu tester une nouvelle manière plus commode d'obtenir cette poudre.

 

J'ai déjà publié des savons à l'encens ici, ici ou ici (pilé et infusé dans du lait) qui renferment aussi des HE.

 

Pour tester dans cette série la puissance olfactive de la poudre d'encens, j'ai fait l'impasse sur d'autres ajouts odorants.

 

Le truc tout simple, découvert ici sur le blog Apothecary garden, celui d'un passionné de résines (on y trouve aussi des considérations très intéressantes sur les teintures d'encens) : placer les résines au froid avant de les piler. C'est aussi bête que ça. 

 

J'ai donc testé, et bien sûr, cela rend la réduction au mortier (en acier) bien plus aisée, car les résines ne collent pas tant qu'elles restent très froides.Dan Riegler, l'auteur du blog (qui a aussi une petite boutique car il distille), pile même ses résines au moulin électrique.

 

Ensuite, je tamise pour conserver une mouture très fine. Sans peser, j'ai ajouté une petite cuillérée à café de poudre d'encens pour 300g d'huiles.

 

P1020749.jpg

 

La recette

 

300g huiles

 

30g blanc de bœuf 10%

15g ricin 5%

30g karité 10%

75g coco 25%

33,5 avocat bio 11,2%

86,5 olive bio 28,8%

30 palmiste 10%

3 toco 500

 

La mousse obtenue est très fine.

1 cuil à café crème fraiche crue dans les huiles

 

 Lessive de soude à 30%  pour un surgraissage à 8-9

 

1 cuillérée à café de poudre d'encens à la trace

 

Couleur


indigo très dilué+ emincés de savons bleu et vert


Avec les huiles d'avocat et d'olive, j'avais un mélange d'un jaune  soutenu. Je voulais des nuances pastel. J'ai donc testé un peu d'indigo (trouvé ici) dilué dans de l'eau déminéralisée et comme je m'y attendais… j'ai obtenu un beau vert pâle, qui monte peu à peu. (Les savons ont 15 jours).

J'ai ajouté des copeaux de savons à la pâte.

 


 

 P1020751 

C'est un savon tout simple aux couleurs douces, j'espère que le parfum citronné de l'encens sortira.


Voir les 9 commentaires - Ecrire un commentaire

Venezia blog

                     ContactL'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/colombe.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.








Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Rechercher sur le blog

Balades

Un site qui me fait voyager:

http://www.forbidden-places.net/

 Des mélodies qui me font planer:

 http://troisptitspoints.net/

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés