L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/colombe.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Plus la terre contient de formes de vie, plus la vie sous toutes ses formes est protégée.
Frank Herbert  (Le cerveau vert)

Index général du blog clic ici Je vais bientôt le mettre à jour. Mieux vaut passer par les catégories pour l'instant!
 
Index green cosmétique:
clic ici      Idem…


Mon choix cosméto favori parmi les recettes du blog  clic ici

Le blog est transféré ici: http.princesseaupetitpois.ekablog.com

 

Un peu de patience pour le fignolage des détails.

green cosmétique

Mardi 22 juillet 2 22 /07 /Juil 15:27
- Publié dans : green cosmétique
Ayant découvert par hasard que les liens avec les articles de mon blog se faisaient très facilement (une amélioration de la plate forme d'over-blog que je n'avais pas repérée… ), j'ai pu à la fois mettre l'index général à jour et publier cet article qui tant bien que mal met un peu d'ordre dans la rubrique green cosmétique (j'ai ajouté quelques articles, renfermant notamment des recettes, classés sous une autre rubrique).


L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Visage et yeux

Encore une histoire de roses… (pour les yeux)
Recettes favorites 4. Visage
Crème-cérat douceur pour peau récalcitrante
Cérat aux bourgeons de cassis
Un démaquillant en or: lotion bi-phasée au Régulat
Cérat calmant… et eau d'iceberg
Fluide hydratant à l'ylang ylang
Démaquillant aux huiles fines: une émulsion à froid aux sucro-esters
A la recherche de soins minimalistes 2. Trois petits masques… et puis éclat.
A la recherche de soins minimalistes. 1. huile nourrissante pour la peau
Baume à lèvres crèmeux, brillant… et sans karité
Vanille, coco, cacao : deuxième épisode…  (baume à lèvres vanille-coco-cacao)
Bombinette effervescente à la lavande pour le visage
Petits gâteaux démaquillants aux amandes
Duo peau sèche: cérat crème et gâteau aux amandes
L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Corps

Grigris (utiles) de voyage
Le double jeu de la princesse Rainette (duo pour la poitrine)
Après soleil : cérat crème très parfumé pour le corps… et café frappé
Récapitulons: recettes favorites (et variations inédites). 1 Le corps
Vinaigrette anti-moustique
Lait pour le corps très réparateur
Crème veloutée pour le corps à l'aloes (sans cire émulsifiante)
Lait d'agrumes pour le corps
Variantes sur les fondants poudrés: au vrai chocolat, à l'argile blanche, aux paillettes…
Fondants poudrés matin et soir: l'amidon touch…
Gelée pailletée pour le corps rose-encens-chocolat
Quand un hydrolat flamboie… (et conversion au cérat) -cérat pour le buste-
Vanille, coco, cacao: le plaisir de l'onctueux…  (baume fouetté)
lait pour le corps velours poivré
Variation sur l'olivem et le vetyver: lait shrekien pour le corps
Crème shrekienne pour le corps tubéreuse-vétyver
Crème pour le corps toutes roses
L'étrange et merveilleuse histoire d'un lait "magique" aux hydrolats
L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Baumes

Baume cacao addict
Eaux d'automne à Venise… et un baume pistache-cardamome
Trois baumes d'hiver
Baume à lèvres rosissime
Cérat d'automne aux cèpes et aux cetyl esters (avec teinture)
Baumes yin et yang: parfums et textures
Baume à la cire, à la lécithine… et à l'alcool cétéarylique
Récapitulatif spécial baumes
Baumes suaves sans cire... mais avec karité
Deux baumes pour Noël: un baume anti-crève et un baume précieux
Baumes de voyage anti jet-lag
Chantilly de karité: méthode minimaliste et à froid
Les secrets d'un baume très moelleux
Trituration au karité … sans chauffer
Baume onctueux pour les mains et les ongles au gaillet et à la nigelle
Baumes fouettés, un pur plaisir…
Mon premier swap cosméto… et (encore… ) une recette de baume pour les mains…
Les mystères de la cire d'abeille. 1. La consistance des baumes
baume flamme de lune contre les mains sèches

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Cheveux

Recettes favorites. 3 Cheveux
Petite panoplie à l'ylang et au santal pour cheveux secs

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Mains, jambes  et  pieds (voir également les recettes classées dans le paragraphe "baumes")

Recettes favorites, suite. 2 mains et pieds
Gel pour les jambes au mastic et à la menthe
Crème pour les mains à la rose, à l'orange et à l'aloes (à la manière de Michèle)
Des pieds, des mains… et du patchouli
Fraises à la menthe poivrée pour pieds fatigués (bombinettes, suite)
Crème adoucissante pour les pieds "lemon ice"
L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Déodorants

Déodorant mécanique: une nouvelle grattounette… au vetiver
Déodorant: potentialiser l'effet grattounette
Déodorant parfumé santal-… patchouli
Déodorants: le triomphe de l'effet mécanique…
Enfin un déo maison qui marche: poudre à la rose et à l'iris

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Hydrolats

Distillation du vétiver à Kannauj
 Ingrédients chéris. 2. hydrolats
Des hydrolats au parfum…
aventures hydrolesques: suite
PH des hydrolats, suite… peaux sèches, peaux grasses.
connaître le PH des hydrolats

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Huiles végétales

Ingrédients: petit hit de fournisseurs. 1 les huiles
Huiles végétales et ayurveda

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Huiles essentielles

Huiles essentielles d'agrumes et phototoxicité
Huiles essentielles à diffuser: quatre mélanges selon son humeur
Santal de Mysore
Bilan 2007: parfumer ses préparations
huiles essentielles désodorisantes: santal et patchouli…


L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Parfums

Parfum pur vetyver

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ingrédients divers

Mon ami l'amidon (de riz)… suite
Où trouver des ingrédients cosméto à Paris quand on a la flemme de commander sur le net?
En revenant de Nant… (2). Quelques producteurs de Simples
Extrait de pépins de pamplemousse et dahlias…
Ingrédients bio ou rares: quelques bonnes adresses british…
Cosmétiques maison: mon ami l'amidon


L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Savons

Rose des vents, mon premier savon curcuma, vin blanc, ylang
Deuxième essai: savon Olalla,champagne et roses…
Le Vizir des pois: savon menthe-lavande-myrrhe aux petits pois
Monsieur Réglisse, savon tulsi, réglisse, ylang… et açai
Le moucheté: savon aux argiles et au cananga
Mon p'tit coco: savon au jus de coco bio et à la lavande
La cassate d'Egine: savon à la pistache et au miel
Le C, savon carotte-muscade
Baby biwil: un savon jaune pâle
Savons de refonte: Curcuma-vanille et patchouli-angélique-lavande
Savons de Noël, PH des hydrolats et poudre de santal.
Le savon du 24, cacao-camomille… pour la brune et la blonde


L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Phyto et macérations huileuses, alcooliques, etc.

Teinture de jardin breton
Teintures alcooliques (suite)
Teintures et pommades chez Maria Treben
A propos des teintures alcooliques
Huiles, baumes et fritures de plantes chez Nicolas Culpeper
Les secrets du parfum des roses de Provins
Macérats huileux avec des plantes fraiches: les vertus de la vinaigrette
Roses bretonnes: miel rosat et huile de rose
Vanille, coco, cacao: le plaisir de l'onctueux…  (macération de vanille)
Patchouli, toujours lui… mais en feuilles
Variations sur la brume d'oreiller: rose et pandanus
Embarquement pour Madère… et l'huile de laurier
rosa gallica et rosa alba: travaux pratiques
Sur les traces de rosa alba
viva rosa gallica?

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Bébé

Plantes, tisanes et potions doudou pour bébé et maman

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Nos amis les hommes
Fluide apaisant visage pour garçons en hiver
L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Gamberge…

Cosmétique maison et hyperconsommation
Green cosmétique: bilan de fin d'année et enseignements… (2)
Green cosmétique: bilan de fin d'année et enseignements… (1)
Rita Stiens: la vérité sur les cosmétiques naturels, 2° round.
A propos de "la vérité sur les cosmétiques naturels " de Rita Stiens
où trouver son inspiration pour les recettes cosmétiques maison? (3)
où trouver son inspiration pour les recettes cosmétiques maison? (2)
où trouver son inspiration pour les recettes cosmétiques maison? (1)

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/Igifs3/feu-artifice-rouge-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Ecrire un commentaire
Voir les 9 commentaires
Lundi 19 mai 1 19 /05 /Mai 21:13
- Publié dans : green cosmétique
L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Je m'apprétais à préparer un niéme lait pour le corps avec quelques notes d'agrumes si commodes pour arrondir un parfum quand j'ai pensé que ce serait un peu bête si ces doses, même minimes, d'huiles essentielles, venaient  jouer au trouble fête au soleil, en raison de la photosensibilisation qu'elles pourraient provoquer. Genre tache de léopard indélébile, voire brûlures graves ou risques potentiels de cancérisation…

J'ai donc rangé mes flacons et je suis partie à la pèche aux info… sans trop de succès pour leur précision, jusqu'à ce que
Copaiba le savant me conseille le site de l'IFRA (International Fragrance Association). J'ai fini par y dénicher des informations; dans ses standards destinés au "parfumage" des produits , l'IFRA repertorie en effet, avec mise à jour régulière, les huiles essentielles et autres substances qui peuvent poser problème.

Je présente donc ici un bref résumé de ce que j'y ai glané en espérant ne pas avoir fait de gros oubli (Le site est un peu touffu et de nombreuses pages renvoient à des documents vides). Les âmes curieuses pourront se plonger avec profit dans les textes de l'IFRA si elles veulent creuser le sujet.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'ai  découvert que beaucoup d'idées approximatives couraient sur le net, notamment au sujet des petits grains (huiles essentielles d'agrumes extraites par distillation  des rameaux et des fruits quand ils sont encore tout petits, de la taille d'un grain, d'où le nom) parfois présentées comme non photosensiblisantes, ce qui n'est pas le cas pour toutes, loin de là.
Je m'en tiendrai ici aux agrumes mais il faut savoir que beaucoup de plantes de la famille des apiacées (qu'on appelait avant ombellifères) sont également sensibilisantes, parfois fraîches par  simple contact,  en application, ou par voie interne: angélique ou céleri par exemple. Dans la famille des verbenacées, la verveine citronnée (lippia citriodora) est même interdite en huile essentielle selon les standards de l'IFRA (dans les compositions pour parfumer) et son absolue plafonnée à 0,2% dans les produits restant en contact avec la peau. 

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Deux composants chimiques sont facteurs de photosensiblisation: les furocoumarines (avec le bergaptène) et le  N methyl anthranylate de méthyle, un composé azoté aux propriétés calmantes (quasi stupéfiantes, et notamment présent… dans l'absolue de jasmin) mais particulièrement phototoxique et que l'on trouve plus ou moins concentré dans les petits grains.

Si plusieurs huiles essentielles photosensibilisantes sont réunies dans un même produit, en tenir compte dans ses calculs. Par ailleurs, si certaines ont  été déterpénées, elles deviennent plus concentrées, en tenir compte également et diminuer  les seuils recommandés.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Les recommandations de l'IFRA:

-huile essentielle de petit grain mandarine
moins de 0,165% dans tout produit restant en contact avec la peau, en raison du  N methyl anthranylate de methyle présent à forte dose (jusqu'à 60%) .

-essence de bergamote
moins de 0,4%

-essence de lime
 moins de 0,7%

-essence d'orange amère
(citrus aurentium L. subsp amara)
moins de 1, 25%

-essence de citron pressée à froid
 moins de 2%

-essence de pamplemousse
 moins de 4%

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.De façon générale, selon des recommandations récentes citées par l'IFRA (newsletter de juillet 2007), un  produit mis sur une peau exposée au soleil ne devrait pas renfermer plus de 1 pour mille de furocoumarines.
Le tout serait donc d'avoir sous la main la composition la plus précise possible des huiles essentielles d'agrumes que l'on utilise.


*une essence d'agrume est obtenue par l'expression à froid de son zeste.


Un autre tableau répertorie la quantité maximale de certains composants problèmatiques  selon les huiles essentielles. Ainsi pour le fameux  N methyl anthranylate de methyle, un petit grain mandarine
ne devrait pas en renfermer plus de  60%,  le petit grain bigarade pas plus de 0,1%, et pas plus de 0,5% pour l'huile essentielle de mandarine.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Comment évaluer la quantité d'huile essentielle que l'on veut incorporer dans un produit quand on doit le faire à dose mini? En comptant par gouttes.

Si on sait qu'en moyenne une goutte pèse 0, 033g, on peut se lancer.

Un exemple:

pour 100g d'un lait pour le corps, je souhaite incorporer 0,3% d'huile essentielle de bergamote soit 0,3g. Ça fera 9 gouttes (0,033 X 9=0,30).

Pour l'huile essentielle de petit grain clémentine, je devrais me contenter de 0,15g, soit la moitié, 4 gouttes environ.


L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Donc à vos calculettes, avant le plein soleil. L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Ecrire un commentaire
Voir les 13 commentaires
Lundi 12 mai 1 12 /05 /Mai 16:05
- Publié dans : green cosmétique


Je traine dans tous mes voyages un peu de gel pour les jambes que je prélève d'un tube qu'on m'avait donné. Pas spécialement bio, -il s'appelle gel jambes défatigant Dax (Accor Thalassa) -  il renferme néanmoins une synergie d'huiles essentielles que je trouve particulièrement efficace. ll est à base d'eau thermale de Dax, -à hauteur de 20%- et affiche:

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin42.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. 2% HE de pin sylvestre,
1% menthol
0,150% He de sauge officinale
0,150% HE de lavande vraie
0,050 % HE de petit grain bigarade
0,050% He de cyprès (cupressus sempervirens)
0,050% He de melaleuca (tea tree)
0,025% He de santal blanc
0,025HE de genièvre 0,025

Le reste: polysorbate 80, carbomer et compagnie…

Il touche à sa fin, j'ai donc voulu en refaire, en version plus clean … et sans eau de Dax puisque je n'en n'ai pas.

J'avais à ma disposition la magnifique recette de
gel décontractant pour les jambes donnée par Michèle sur le blog collectif Potions et chaudron, mais j'ai eu envie d'essayer autre chose, en reprenant la formule de la gelée pailletée pour le corps imaginée l'an dernier et qui s'est révelée d'une stabilité à toute épreuve; j'ai aussi décidé d'intégrer des bio saccharides (fucogel) qui donnent un toucher incroyablement agréable…

J'ai donc sorti flacons et ustensiles, toute guillerette, …jusqu'à ce que je constate, à dix heures du soir un dimanche, que j'avais terminé mes huiles essentielles de pin et que je n'avais plus que des HE de sapin à ma disposition, plutôt vouées à la sphère pulmonaire. J'ai donc dû gamberger à nouveau pour essayer de conserver un peu l'esprit, sinon la lettre de la formule initiale…En réalité, emportée dans ma lancée, j'ai fait pas mal de modifications.
L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin42.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'en ai profité en effet pour:

-ajouter de l'He de mastic grec (pistacia lentiscus var. chia). Le pistachier -
celui de Corse, extrait des rameaux et feuilles)  est fortement  recommandé pour améliorer la circulation lymphatique. J'ai recherché la composition de l'HE essentielle grecque extraite de la résine, elle semble riche, parmi d'autres composants, en a-pinene et B-myrcène, présents dans l'huile corse.
NB: j'ai enfin compris pourquoi je lisais souvent des remarques que je ne comprenais pas sur l'odeur peu engageante de l'HE de lentisque… elle est tirée de la distillation des feuilles et rameaux, j'ai eu récemment l'occasion de la sentir, elle dégage en effet une senteur très âpre, alors que celle que j'utilise (tirée de la résine) a un parfum thérébentiné gourmand.

-glisser également de l'HE de niaouli, venue tout droit de Nouvelle Calédonie (un cadeau magnifique de Catherine), présentée, entre autres, comme un décongestionnant veineux  sur le site de
Bio Mada.

- mettre une touche d'HE de iary, une huile malgache à qui je cherchais un emploi. Bio-mada la conseille notamment comme anti inflammatoire et pour ses propriétés anti-fatigue.

-tenter l'absolue de feuilles de violette, parfois évoquée contre les
circulations paresseuses

                                                       Bloc de menthol … attaqué au couteau à parmesan

-j'ai aussi étrenné une teinture de jasmin maison (faite avec de la tequila) pour dissoudre le menthol, difficilement détaillé en petits morceaux. La fleur de jasmin a des propriétés relaxantes, elle est plutôt utilisée dans de l'huile, mais la teinture de jasmin est néanmoins de tradition ancienne.

-à la lavande, j'ai substitué du
lavandin super que je trouve bien plus anti inflammatoire

-et au petit grain bigarade du
petit grain combawa pour les mêmes raisons

-j'ai remplacé la sauge officinale (qui n'est pas en vente libre) par de la
sauge sclarée phlébotonique.

Ma formule comportant un soupçon d'huile, j'ai choisi celle de
tamanu, également anti inflammatoire et  qui se marie bien avec les HE de l'hémisphère sud  (combawa, niaouli, iary).

J'ai utilisé comme phase aqueuse trois hydrolats:
menthe poivrée, et sauge sclarée, la première stimulante, antalgique, la deuxième bonne pour la circulation et j'ai ajouté de l'hydrolat de rose de Damas qui se marie très bien avec la menthe (et  j'apprécie son parfum… ) de la silice et du gel d'aloe (à boire, acheté en litre,  bien moins cher que le cosmétique, mais à utiliser dans les six semaines après ouverture de la bouteille, donc, je m'active… ).

… bref; ça n'a plus beaucoup à voir avec l'idée initiale, mais je trouve le résultat particulièrement  agréable et relaxant. Je n'ai pas trop chargé en menthol pour pouvoir remettre souvent du gel.



Gel  pour les jambes au mastic  et à la menthe

10ml silice
40ml aloe gel à boire
15ml hydrolat menthe poivrée
15ml hydrolat sauge sclaree
15ml hydrolat  rose damas
1g gomme xanthane,
2ml fucogel (bio saccharides)
2,5ml huile tamanu
environ 0,5g menthol dilués dans 3ml teinture de jasmin maison

 HE
15gtes mastic
10gtes niaouli
7gtes lavandin super
6gtes sauge sclarée
5 gouttes iary
 à hauteur de 2 à 3 gouttes ;
absolue de feuilles de violette, petit grain combawa
 cypres, santal blanc, genevrier
O,6% conservateur


L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin42.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Tout se fait à froid.
Diluer un peu  à l'avance le menthol dans la teinture de jasmin (procédé détaillé par Michèle dans sa recette de gel pour les jambes déjà citée)
Diluer également au préalable les HE dans l'huile de tamanu (ce que j'avais oublié de faire et qui a rendu l'intégration des HE dans le gel particulièrement fastidieuse).

Mélanger la silice, l'aloes, les hydrolats, saupoudrer avec la gomme xanthane, remuer très énergiquement au petit fouet à main, puis au fouet à capuccino (ça mousse, pour calmer le jeu, j'ai retouillé avec une baguette). Ajouter le fucogel, ce qui épaissit le mélange, la teinture au menthol, l'huile de tamanu aux huiles essentielles, le conservateur. Bien fouetter après chaque nouvel ajout.

On obtient un gel plus épais que la gelée pailletée, ce qui n'est pas plus mal car le produit semble ainsi rester plus longtemps en contact avec les jambes (même s'il ne laisse aucun effet gras, bien sûr). Les amateurs de gels très fluides peuvent supprimer le fucogel, mais le toucher devient alors moins repulpant.


Ecrire un commentaire
Voir les 19 commentaires
Mardi 29 avril 2 29 /04 /Avr 08:49
- Publié dans : green cosmétique

Un article du 
sabot de la vierge, le blog de Nadyne la Canadienne (qui annonce hélàs sa fermeture… ) me fait beaucoup réfléchir depuis que je l'ai lu. Pour celles qui ne connaissent pas, Nadyne se raconte avec beaucoup de sensibilité, de flamme ou de spleen. Elle ne laisse pas indifférent. Par ailleurs, bricoleuse dans l'âme et grande amie des plantes, elle fait partie de celles dont le blog, créé en janvier 2006, a popularisé la cosméto-maison. Elle s'est associée à Mary, autre canadienne, dans la fabrication et la vente de savons et potions. Mary a initié un forum de discussion très convivial pour les touilleuses maison (plus de 500 participants aujourd'hui), qui a pris la suite des mythiques Banlieusardises.
L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules138.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le 23 février 2008, Nadyne s'étonnait, après une absence de la blogosphère, de la course effrénée aux nouveaux ingrédients qui titille les fans de la confection  cosmétique artisanale

C'est une question que je me pose souvent aussi de mon côté.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules138.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Après des années où je me suis surtout -et d'abord- intéressée aux plantes  et où je bricolais quelques produits à consommation immédiate, je me suis engagée,  il y a trois-quatre ans, dans la fabrication maison. A la fois parce que j'ai une peau très intolérante, mais aussi dans un souci de simplification minimaliste. Paradoxe: pour simplifier, il faut tester… Qui n'a jamais  révé de trouver la formule magique et unique qui rendrait toutes les autres obsolètes? C'est donc une quète quasi alchimique … qui peut expliquer le désir d'essayer des ingrédients nouveaux. Quand  je cède à une nouveauté, c'est d'abord parce qu'elle me semble  polyvalente - à la lisière du thérapeutique… -  comme l'eau d'Or, qui apaise vraiment beaucoup la peau ou le Regulat, bourré d'enzymes. Lorsque je craque pour une huile végétale, c'est pour sa composition qui me parait originale. Comme en cuisine, je préfère à priori les ingrédients bruts, d'où mon attirance pour les huiles, que je peux également "préparer" en macérations huileuses.

,Aujourd'hui, qu'est-ce que j'achète encore?  Du shampoing (bio), du dentifrice (sans fluor), des produits solaires (bio), de l'eau d'Uriage en bombe et  de la crème Effadiane, mes deux garde fous (non bios). Le savon, j'en reçois souvent en cadeau de mes copines … (et je pense bientôt m'y mettre). Je me maquille peu: un rouge à lèvres (Santé n°13),  du blush en pigments (B&B, d'Everyday minerals) ou de la poudre de soleil d'Hauschka, du kajal (Biotique) pour les grands soirs.

Qu'est ce que je fabrique pour moi? Des baumes que j'utilise tous les soirs pour me masser les pieds ou les mains. une crème pour le corps, du cérat pour le visage et la poitrine, des cocktails apaisants pour les yeux, un démaquillant, un déo parfumé à usage intermittent comme celui des cocktails d'huiles visage, le soir. C'est à peu près tout ce que j'utilise. Parfois, pour offrir, j'imagine une crème sophistiquée pour le corps ou les mains dont je garde un échantillon, du baume pour les lèvres et mes fondants poudrés si pratiques en voyage -mais que je donne la plupart du temps… il m'en  reste rarement. Je fais aussi des essais de parfums.

Pour mes proches, je confectionne des huiles pour se masser le plexus, des crèmes anti inflammatoires à foison, des compositions pour apaiser des bobos de peau, des baumes pour les cheveux, et, à la commande, des potions anti-couperose, anti- bronchite, anti-corne, anti-stress , etc. Le tout, après avoir potassé le sujet, essayé de rencontrer des pro… et  en restant prudente, je le répète souvent ici, je ne suis pas médecin.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules138.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Avec la multiplication des sites de vente où l'on trouve toutes sortes de  poudres, de beurres, d'agents  texturants  … sans parler de fragrances…  on risque, effectivement, de céder à la surenchère et de se retrouver dans la même impasse consumériste qui est celle de la cosmétique conventionnelle, où l'on inventera bientôt une potion spéciale pour rajeunir chaque orteil… 

Comment faire le tri entre l'indispensable et le superflu, en préservant une part de plaisir?
Je suis bien incapable de répondre. Chacun (e) a son chemin à trouver; Pour moi, il serait de minimiser au maximum les produits utilisés, en préservant le confort et le plaisir. Si je mets parfois des formules sophistiquées sur mon blog, -car j'en fais-,  ce n'est  pas foncièrement ce que je recherche. Je reste persuadée que le corps a des capacités d'auto-guérison et de réparation que l'on risque d'amoindrir si on l'étouffe sous trop de sollicitude. Trouver le bon  équilibre -ni trop, ni trop peu… -  est un art difficile… 
 
J'ai assisté récemment à un symposium d'aromathérapie à Grasse et  j'ai été très frappée en écoutant des intervenants (infirmières, médecins) qui travaillent en hôpital avec des huiles essentielles. En raison de contraintes budgétaires strictes, leur choix reste minimaliste. Pourtant, les résultats sont là.

La quête de la jeunesse éternelle et de l'immortalité est aussi ancienne que le genre humain… ce qu'ont bien compris les marchands du Temple… y compris bio…




Ecrire un commentaire
Voir les 23 commentaires
Dimanche 23 mars 7 23 /03 /Mars 18:51
- Publié dans : green cosmétique

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/tomate.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.C'est un article consacré aux tomates séchées publié par l'un de mes blogs favoris voué aux délices culinaires à vocation fruits-légumesque qui a fait tilt. J'y ai appris qu'immerger des tomates séchées dans de l'huile en présence d'ail ou de fines herbes (peu acides) fait courir un risque de contamination par la toxine botulique, qui peut être mortelle. JP, l'auteur averti et gourmand du blog olharfeliz donne ce lien précieux en référence.

J 'avais donc gardé cette information dans un coin de la tête, faisant un parallèle avec les macérats obtenus à partir de plantes fraîches qui ont parfois la fâcheuse tendance de fermenter en cours de réalisation.
Je me suis alors souvenue d'une
recette expérimentée par cette chère Malégria à Lima, qui a tenté des macérats en les démarrant au vinaigre avant de passer à l'huile, ce qui m'avait beaucoup intrigué.
Il y  a aussi eu ce fil de discussion sur le forum faits maison. J' y avais participé -mais pas de façon, efficace, je le réalise aujourd'hui- car je n'avais pas encore assemblé les pièces du puzzle. Pour résumer ce fil, la conclusion -provisoire- des cogitations collectives  était qu'une macération préalable dans le vinaigre permettrait une meilleure extraction des principes actifs. Je pense aujourd'hui, quand il s'agit de plantes fraîches bien sûr, que sa fonction première est de limiter les risques de fermentation, car le vinaigre acidifie les ingrédients utilisés.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-orange.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. D'autres éléments me le font dire:

-Certaines méthodes (plutôt que d'autres) choisies pour conserver les plantes fraîches (j'insiste bien, cet article concerne les plantes fraîches). L'ouvrage de Maria Treben: La santé à la pharmacie du Bon Dieu (Ennsthaler ed.) qui ne s'intéresse dans ses recettes qu'à des espèces végétales fraiches est très intéressant à cet égard. Très peu sont mises à macérer dans l'huile. Maria Treben privilégie les pommades (j'avais  tenté sa méthode avec du
souci frit). Elle prépare en huiles:
-la camomille (avec le conseil de laisser au froid ensuite), le millepertuis, le thym et c'est tout.

-Dans L'herboristerie (ed. du Sureau) de Patrice de Bonneval, je me suis amusée à consulter la liste de toutes les recettes dites "traditionnelles", collectées dans les vieux textes, dans la tradition  orale, etc. Pas une ne fait référence à des macérations de plantes fraiches dans l'huile sans une cuisson prolongée (avec ébullition: joubarbe, rose rouge, que j'ai déjà tenté
ici, sureau).De toutes façons il y en a très peu. Comme chez Maria Treben, le support gras est d'abord une pommade réalisée avec une ébullition. (bouleau, lierre terrestre, marjolaine, marrube blanc, peuplier, souci ).

Pourquoi je cite ces deux sources en particulier? Parce qu'elles renvoient à une utilisation des plantes polie par la prudence de la tradition.
 
-Dans le nouveau "sous-blog" (comme elle l'appelle elle-même) que Bluetansy vient d'ouvrir sur les huiles infusées
  ici , elle cite, parmi les méthodes,  la macération préalable  (dans l'alcool) avant infusion dans l'huile. Outre l'extraction possible de principes hydrosolubles, on peut y voir aussi un moyen d'éloigner le risque de fermentation.

Mon puzzle me parait complet:

Quand on prépare des huiles infusées avec des plantes fraiches, la macération préalable  dans l'alcool ou le vinaigre n'est pas inutile. Elles apporte une sécurité contre la fermentation, surtout quand on procède à des macérations solaires longues et sans cuisson.

 
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/tomate.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Lien: le site de Vincent le canneux, le roi enjoué de la conserve maison et ses recommandations précieuses en matière de précautions.

Attention: un liquide fermenté, c'est facile à repérer. En revanche, la toxine botulique se fait nettement moins remarquer. Le gout et l'aspect pouvant sembler intacts.
L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-orange.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-orange.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-orange.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Ecrire un commentaire
Voir les 21 commentaires
Vendredi 22 février 5 22 /02 /Fév 18:56
- Publié dans : green cosmétique
Je  n'avais pas prévu de célébrer mon retour des Indes par un article aussi bzzifiant mais en mon absence devant l'écran, ce blog a été "transféré" par les administrateurs d'over-blog sur un nouveau support technique dont je ne maitrise pas tous les arcanes.  Ainsi, pour l'instant, impossible d'inclure des photos dans les articles, le fichier images s'affiche"saturé" (alors qu'il n'occupe que 35% de la place affirment de mystérieux chiffres) et surplus cadeau, il bugue à répétition … J'espère pouvoir résoudre cette énigme technique ce week end… sinon, j'irai peut être m'installer ailleurs…  


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/moustique_02.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Juste avant de partir, je n'ai pas réussi à mettre la main sur un vieux flacon de mélanges d'huiles essentielles anti moustique que je traîne depuis un ou deux ans. J'ai donc concocté à la volée une nouvelle mouture  plus destinée à calmer les piqûres qu'à les prévenir.  Je me suis largement inspirée d'une formule du Gattilier, qui associe trois huiles essentielles (que j'ai retenues) avec de l'hydrolat d'hysope et un dispersant. J'ai préféré un support huileux pour des raisons de conservation et j'ai donc préparé le cocktail suivant:

huile calmante post moustiques

Pour 5ml
30 gouttes d'He de geranium bourbon,
30 gouttes d'HE de citronnelle,
30 gouttes d'eucalyptus citronné, les trois provenant de  Bio Mada
complétées avec du macérat huileux de lavande (le Gattilier).


Rien dans ce mélange n'étant photosensibilisant, j'ai pu en appliquer même en plein soleil sans dommage… car j'ai eu droit non seulement à des bzz nocturnes mais aussi à des vrrr diurnes…
Excellente efficacité de cette formule simple, que je retiens désormais. 

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/moustique_02.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Comme j'avais emporté à la fois pour l'énergie qu'il dispense et en mémento amical le vinaigre de voyage offert par Michèle (composé d'HE diluées dans du vinaigre de cidre bio, corsé d'un peu de sel et d'alcool), j'en ai pschitté un jour par curiosité sur une piqûre particulièrement irritante, puis j'ai massé avec le mélange anti -moustique. J'ai découvert à cette occasion que le vinaigre potentialisait remarquablement l'efficacité de l'huile en accélérant notamment la venue de l'apaisement.
Il n'y a pas que les moustiques qui attaquent. Même après l'agression de bêtes volantes non identifiées particulièrement hargneuses, l'association d
es deux produits s'est révélée efficace, en renouvelant parfois deux ou trois fois l'application de l'huile aux HE pour ratatiner plus vite les boursouflures.

Pour calmer les piqûres de l'été, vive la vinaigrette aux huiles essentielles.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/moustique_02.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/moustique_02.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.





Ecrire un commentaire
Voir les 8 commentaires
Samedi 22 décembre 6 22 /12 /Déc 21:43
- Publié dans : green cosmétique
Après les huiles, petit tour de piste des hydrolats que j'affectionne mais que je n'utilise quasiment jamais purs dans les produits pour le visage, sauf l'ylang ylang et à dose mini.


L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Un quatuor de choc

1. Rose

 Je l'emploie dans les cérats pour le buste pour son exquis parfum. Je peux en mettre aussi dans les laits pour le corps. J'ai toujours dans la salle de bains  un mélange rafraichissant menthe poivrée-rose que je pschitte parfois sur un parfum un peu sec.
J'utilise aussi l'hydrolat de rose dans les desserts.

J'aime beaucoup celui d'Essenciagua (rosa damascena)  et, quand je commande en Angleterre, celui de Norfolk oils, non bio, mais au merveilleux parfum de rose anglaise.
Il y a aussi l'hydrolat de rose de provins de Plante infuse, parfait mais au parfum moins suave. Pour les compresses destinées aux  yeux secs ou irrités, je préfère les infusions de pétales de rose séchés, moins astringents.

2. Ylang ylang

Ma grande découverte de l'année. J'en avais déjà cherché et trouvé, mais ils  étaient  peu odorants. Désormais, j'achète par demi-litre celui de Bio mada, au déliceux parfum. Bien que ce ne soit pas recensé, je trouve qu'il a des propriétés  anti inflammatoires douces (un peu comme la camomille). C'est le seul que je supporte pur sur le visage (bien qu'il soit souvent indiqué pour peaux grasses… ).J'en mets souvent dans les préparations pour le corps.

3. Camomille romaine et matricaire

J'en ai toujours d'avance, car c'est un extraordinaire -bien que très doux- hydrolat anti inflammatoire. J'en emporte toujours un peu en voyage dans un vapo. J'en mets donc dans les compositions anti-inflammatoires et dans les laits pour le corps. Je préfère la camomille matricaire, mais l'hydrolat est difficile à trouver en France. J'en commande - de temps en temps- en Angleterre (non bio). Sinon, très bonnes camomilles romaines Biotope, le Gattilier. J'ai cessé d'acheter du Sanoflore que j'aimais bien mais qui contient désormais des conservateurs.

4. Lavande

Très polyvalent. J'en glisse aussi dans les laits pour le corps, dans les lotions bi-phasées (avec de la camomille) que j'offre parfois. Je l'ai utilisé après m'être cassée la figure violemment sur le carrelage en soin immédiat avec de l'hydrolat d'hélichryse, ça a stoppé net les œdèmes. J'apprécie beaucoup celle de Biotope.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Les hydrolats odorants
 
Bien pratiques pour parfumer des recettes de cuisine ou …  des laits pour le corps

Fleur d'oranger

Je l'utilise l'été dans les tisanes froides, et dans les desserts (dentelles de noix avec fleurs d'oranger par exemple, exquis). 

Cassis

Anti inflammatoire. Mais si délicieux que je l'utilise pour parfumer l'eau ou les desserts.

Menthe poivrée
 
Dans les potions anti inflammatoires, les crèmes pour les jambes pour son effet glaçon. En boisson avec de l'eau gazeuse fraiche.
Un hydrolat  souvent réussi, quelque soient les marques. Biotope ou Essenciagua

Petit grain mandarine corse

Dans les boissons calmantes et somnifères. Il sent si bon que je préfère le consommer en interne…

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Les thérapeutiques

Laurier: une merveille anti inflammatoire. Sent bon… le laurier (si on aime ça bien sûr)

Helichryse italienne: très efficace anti hematomes

Achillée:  puissant anti inflammatoire, odeur moyenne.

Angélique: digestif, merveilleux parfum.

Sauge sclarée: pour la peau adoucissant et apaisant, comme le géranium et la carotte sauvage.

Sarriette des montagnes: râpeux mais excellent en bain de bouche, dilué.

Pin douglas et épicea: pour leurs parfums de forêt dans les boissons d'hiver. 


L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Producteurs bio en France

 Christian Nugier
 Il produit de magnifiques hydrolats. Très concentrés, ils ne bronchent pas. Beaucoup d'hydrolats rares: comme l'Angélique ou l'Aurone, anti allergique. Il en fournit certains à Biotope.

Biotope des Montagnes (pas de site de vente directe)
Ça fait deux ans qu'ils ne viennent plus à Marjolaine, ce qui m'attriste. Ils ont finalement gagné le procès qu'on leur avait  fait pour avoir vendu de la prèle, mais ça a failli les tuer… ils s'en remettent lentement. J'ai toujours en réserve leur mélange Bois dormant, somnifère très doux. J'en trouve parfois aux Nouveaux Robinsons, à Montreuil.

Essenciagua
Notamment la rose, le cassis. Un exquis coriandre également. On les trouve maintenant chez Anthillyde, à Paris

Le Gattilier
Camomille romaine, laurier et des raretés comme millepertuis, lavande aspic, sapin géant. Excellents produits dont certains sont vendus aux Nouveaux Robinsons.

Plante Infuse
un très rare hydrolat de rose de Provins, également de la camomille matricaire.

Bio-Mada
Hydrolats de géranium et d'ylang ylang. De nouveaux hydrolats cette année comme katrafray ou ravintsara. Je ne les ai pas testés.

La ferme de Kermovan
Clement Pallier produit en Bretagne un super hydrolat de carotte sauvage (également epicea et autres)

U Mandriolu
hydrolats de petit grain mandarine, d'helichryse, de ciste…

Producteur anglais d'hydrolats non bio mais rares

 Norfolk essential oils.  Ils produisent des hydrolats d'encens, de myrrhe, de santal (santalum album) non bio, mais excellents, et quasiment  introuvables ailleurs.

Je ne prétends pas à l'exhaustivité, je n'ai parlé que des marques que j'utilise fréquemment. Il y en a d'autres.


Ecrire un commentaire
Voir les 11 commentaires
Mercredi 19 décembre 3 19 /12 /Déc 21:58
- Publié dans : green cosmétique

Comme la fin d'année approche et que je compte m'esquiver de Paris pour l'occasion, je me lance dans ce petit bilan des ingrédients chéris et de leurs fournisseurs…


1. les huiles
quasiment toutes bio et conservées au froid, sauf le jojoba. Je n'ose pas compter les flacons… même si j'essaie de les finir au fur et à mesure pour limiter les risques d'oxydation.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Une valeur sûre, le jojoba, une cire en fait.
D'abord et surtout j'apprécie sa stabilité et sa neutralité olfactives, deux qualités précieuses quand je fais des macérations. Ce n'est pas la moins chère néanmoins. Je m'en servais systématiquement comme huile principale dans mes essais cosmétiques pour le visage, j'ai remarqué que si je la coupais d'argan et de sésame, ça me convenait bien mieux (peau archi-sensible et plutôt sèche).
Huiloreine  (à Paris, je trouve cette marque chez Anthyllide)
Akamuti  (jojoba gold bio) d'un excellent rapport qualité/prix. Je regrette que Heliotopia ait supprimé les flacons de 250ml de son catalogue.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ma découverte de l'année: le sésame
Merveilleuse pour les peaux assoiffées. Elle a désormais sa place dans tous mes produits ou presque.
deux marques:
huiloreine toujours
Biohuiles (Christian Vilain), petite marque découverte à Marjolaine. Excellente qualité.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Très douce pour le visage: l'argan
J'en ai beaucoup utilisé cette année, j'en mets désormais dans le cérat visage.
On m'en a offert du Maroc à plusieurs reprises. J'en ai consommé de diverses marques, difficile d'en retenir. Une préférence pour la non torréfiée, à usage cosmétique.


L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Anti démangeaisons: l'argousier
L'arme absolue anti gratouilles, pure ou mélangée à du gel d'aloes en cas d'intolérance aux tissus synthétiques avec peau à vif. Elle a bien sûr de nombreuses autres vertus.
Deux marques :
Heliotropia
Flore Alpes

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Apaisant dans l'eczéma: l'andiroba
Je sais bien que ce n'est pas son usage premier mais il se trouve que Michèle m'avait offert un lait pour le corps qui en renfermait et qui a fait disparaitre en quelques jours une plaque très récalcitrante; après avoir scruté sa formule et découvert que le seul ingrédient que je n'avais jamais utilisé était l'andiroba, j'ai refait à mon tour des laits à ma façon… depuis, eczéma disparu.
Forestpeople en propose (marque difficile à trouver à Paris désormais, sauf dans les salons)
J'en ai également rapporté du Brésil.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Pour son vif parfum: l'huile d'amandons de pruneaux.
A hauteur de 5% dans une préparation, elle apporte sa note d'amandes, à marier sans souci avec de la vanille si on veut ressembler à un gâteau.
J'en ai trouvé à Paris au Lafayette Gourmet.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Bourrrache et onagre
Quand j'ai fini le flacon de l'une, je rachète de l'autre pour changer, j'en mets toujours quelques  % dans mes macérations de rose ou de vanille pour le visage.
Huiloreine

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Olive, pour toutes les macérations thérapeutiques
… et notamment celle de laurier, anti-inflammatoire que je trouve très efficace. Allez voir sur le site de Potions et Chaudron toutes les merveilles imaginées et réalisées par Michèle avec de l'huile d'olive.
J'en cherche partout des bio pas trop odorantes; j'ai trouvé au Lafayette Gourmet une huile catalane originaire de Lerida impeccable. L'un des avantages de l'olive: la stabilité. J'ai pratiquement éliminé le tournesol des macérations.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Douceur cosmétique de huile de coco
 … dans les baumes notamment. J'en achète de la pure, non bio, indienne VVD gold au parfum irrésistible.
j'en trouve rue du faubourg Saint Denis dans les épiceries indiennes.
J'ai aussi acheté de l'huile de coco bio chez Akamuti, en pot, mais elle manque un peu de nerf.

J'en emploie pas mal d'autres: pépins de citrouille, rose musquée, callophylle, carthame, figuier de barbarie, etc. Dès que j'en ai, je finis très vite baobab et noyaux d'abricot, deux huiles très agréables car très légères.
Je teste aussi les  magnifiques huiles amazoniennes rapportées du Pérou par Malégria: inca inchi, la cousine de jojoba, aguaje rouge que j'expérimente en ce moment, ungueahui, que je cherche à apprivoiser.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Macérats huileux
Lavande: Le Gattilier et Sylviane Reina
souci: fait maison ou Le Gattilier
souci-camomille romaine: maison
millepertuis: Tautropfen, Le Gattilier
rose, vanille, et vanille-rose: maison
vanille dans coco : maison
laurier: maison
matricaire: maison
huile de lys: herboristerie Pigault-Aublanc, mais le dernier en date était fait à base de la teinture mère (et non d'extrait huileux). Détail découvert de retour à la maison qui m'a mis de méchante humeur.
rocou: un cadeau de Michèle que pour l'instant j'utilise surtout en gouttes rouges anti oxydantes dans les laits pour le corps (en plus d'un anti oxydant).

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Sites des noms cités

Akamuti
Christian Vilain: biohuiles
Flore Alpes
Forest people
Héliotropia
Huiloreine
Le gattilier
Sylviane Reina:
04 93 02 10 72, sylviane.reina@wanadoo.fr
Tautropfen (en allemand). On trouve les produits à Paris dans certaines boutiques de produits bio (Anthyllide, Nouveaux Robinsons, Herbeus… se renseigner avant quand même, tous n'ont pas toutes les gammes).




Ecrire un commentaire
Voir les 14 commentaires
Lundi 22 octobre 1 22 /10 /Oct 22:18
- Publié dans : green cosmétique

Quand ma peau boude, j'ai (j'avais) l'habitude de choisir les yeux fermés l'huile de jojoba pour concocter des mélanges minimalistes et calmants. Ce qui ne signifie pas que j'étais toujours satisfaite à 100% du résultat…  mais je faisais avec.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Le hasard aidant, j'ai eu récemment entre les mains des échantillons de la marque cosmétique bio les Douces Angevines. Echantillons au parfum exquis et à la texture très fine. Comme les produits de la marque anglaise Spiezia, ils ne sont composés que d'huiles macérées, dopées aux huile essentielles. L'huile pure sur la peau et moi, on n'est pas très copines… j'ai donc un peu hésité avant d'essayer puis je me suis lancée.

Surprise: je n'ai eu aucune réaction de dessèchement (ce qui se passe en général au bout de quelques jours… ) J'ai donc regardé de plus près les compositions et j'ai remarqué (pour les produits essayés, destinés aux peaux sensibles) qu'ils renfermaient peu de jojoba comme j'aurais pu l'imaginer, mais, en base, de l'huile de sésame. Ce qui a fait déclic.



                       Sésame (sesamum indicum) en fleurs. Photo extraite d'un site horticole quebecois (solanaseeds) qui vend des légumes et plantes rares (dont 200 variétés de tomates… )


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Je me suis souvenue de mes lectures en ayurveda. L'huile de sésame est très régulièrement citée pour ses capacités à réchauffer et à apaiser. C'est l'huile doudou par excellence. Celle par exemple qui est recommandée pour nettoyer en douceur oreilles ou narines.
Par ailleurs, les auteurs insistent sur
l'importance de choix des huiles selon les doshas, la manière indienne de classer les tempéraments:  air (vata), feu (pitta) et eau (kapha). 
A chaque dosha son ou ses huiles de prédilection en massage (du corps et /ou du visage)… mais aussi en interne.

Selon quelques sources, les huiles recommandées sont par exemple:

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.in Ayurvedic beauty care de Melanie Sachs, (Motilal banarsidass publishers, Delhi 1998, première éd. 1995):

-vata (qui correspond à une peau sèche, pour simplifier): sésame, avocat ou ghee (c'est à dire beurre clarifié)
-pitta (peau mixte, vite enflammée): tournesol, carthame, coco
-kapha (peau plutôt grasse, épaisse) amande ou olive

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.in: La beauté par l'ayurveda du Dr Ernst Schrott et Cynthia Lina Bolen (ed. Marabout, 2003, 1° ed. allemande: 1997):

-vata: sésame, amande douce, jojoba
-pitta: noix de coco, ghee, tournesol
-kapha: sésame, maïs

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.in: Le livre de l'ayurveda de Judith H. Morrison (ed. Courrier du livre, 1995):
 
-vata: sésame
-pitta: tournesol, coco
-kapha: limiter les huiles

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.in Conscious eating de Gabriel Cousens, North atlantic books, 2000, bible de l'alimentation vivante (c'est à dire crue), qui donne notamment des recettes de cuisine selon les dosha:

-vata: sésame
-pitta: coco, olive, tournesol, soja
-kapha: limiter les huiles

 

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Pour les Clergeaud, in: les huiles végétales, ed. Amyris- l'huile de sésame est anti infectieuse, assouplit la peau agit efficacement sur les desquamations et les irritations de la peau.
Elle contient de la sésamine et de la sésamoline, deux puissants anti oxydants ainsi que de la vitamine E, et, ce qui est intéressant en cosmétique, elle est résistante à l'oxydation.



M'inspirant un peu de Fantomette, le démaquillant au nom craquant des Douces Angevines, j'ai donc fabriqué une huile nettoyante très minimaliste que j'utilise sur peau à peine humide.

Huile nettoyante douce au sésame

11,5ml huile de sésame vierge bio (Huiloreine)

2ml macérat de millepertuis dans huile d'olive (Tautropfen)

1,5ml macérat de lavande dans huile de macadamia (cadeau extra, fait maison en Camargue, de Pescalune)

1 goutte d'un cocktail d'huiles essentielles que je mélange à l'avance pour parfumer mes préparations (à base d'ylang, de santal, de girofle, géranium, etc )

Macérat de millepertuis: recommandé pour peaux sèches, gercées.
Macérat de lavande: merveilleux calmant sur les peaux irritées.
L'huile d'olive n'est pas classée vata, mais elle est très cicatrisante et s'accorde bien avec les plantes qui poussent dans le même environnement (ensoleillé) que l'olivier.
L'huile de macadamia est recommandée pour les peaux fragiles.

C'est tout… et c'est doux. Doux.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Liens sur l'huile de sésame

-composition, propriétés, etc. : l'un des sites de Codina
-un article(de saison) intéressant avec des conseils d'hygiène ayurvédique pour l'automne : site de l'indeaparis

 

Ecrire un commentaire
Voir les 7 commentaires
Samedi 23 juin 6 23 /06 /Juin 20:14
- Publié dans : green cosmétique
L'article que j'ai écrit sur l'utilisation de l'amidon dans les cosmétiques maison me vaut très régulièrement des mails. Notamment pour savoir où en trouver. J'ai reçu d'une société qui diffuse en France l'amidon de riz Rémy une liste de points de vente, mise en lien en bas de cette page. Le groupe Remy, belge depuis 2001, domine largement ce marché. C'est donc surtout cette marque que l'on rencontre, hors circuit pharmaceutique et hors vente sur le net.


J'en ai profité pour demander la composition exacte des trois types d'amidon proposés à la vente, au rayon droguerie, je précise bien : (je ne parle pas ici de l'amidon en poudre vendu en pharmacie)

-l'amidon en cristaux
-l'amidon en poudre
-l'amidon liquide.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Seul le premier, l'amidon en cristaux, est utilisable. Le paquet indique qu'on peut en ajouter à l'eau du bain. «Je vous confirme que c’est l’amidon de riz en cristaux qui est adapté à une utilisation cosmétique. Il s’agit à 100% d’amidon, sans aucun additif» m'indique mon correspondant qui m'a joint une fiche technique.

Fiche technique

Amidon de riz en cristaux (amidonnage et bain)

Nom du produit: Amidon de riz en cristaux (amidonnage et bain)

Description : Amidon de riz
Couleur : blanc
Humidité : max 15 %
Cendres (m s) : max 1 %
Matière grasse (m s) : max 0,1%
pH (10% solution) : 6 – 7,5
Etiquetage EC : Amidon de riz

Conditions de stockage :
Le produit doit être stocké dans l’emballage d’origine et dans un endroit sec, exempt d’odeurs, d’insectes et de rongeurs. Dans ces conditions, le produit peut être stocké pour une période de 2 ans.





                                          amidon de riz en cristaux

Il suffit de  passer les cristaux au moulin à café pour les réduire en poudre fine. Les puristes la tamiseront.


                                           Amidon de riz réduit en poudre fine au moulin

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.«L'amidon en poudre que nous appelons " instantané " est précuit et il risque de former une sorte de gel si vous l'utilisez à la place de l'amidon de riz en cristaux. Ce n'est pas le produit à utiliser pour une utilisation cosmétique» explique le même correspondant dans un autre mail (l'échange web-epistolaire dure depuis un moment… )

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.«Quant à l’amidon de riz liquide, il contient effectivement des conservateurs car l’amidon ne peut se conserver dans l’eau. Il n’est donc pas adapté à une utilisation cosmétique», commente mon interlocuteur, en réponse à un autre de mes mails…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Où trouver de l'amidon de riz?


Au rayon droguerie 

clic ici… la liste des points de vente n'est probablement pas exhaustive.

Cet amidon n'est pas bio, mais il est aisé à trouver.


Au rayon alimentaire (sur le net)


 ici, une perle rare, de l'amidon de riz bio, mais je n'ai jamais testé ce site de vente.

Peut-être vaut-il mieux stériliser cet amidon alimentaire pour éviter d'éventuelles contaminations, avec la méthode déjà indiquée pour l'amidon de maranta dans mon premier article, c'est à dire
au four à basse température, 140° pendant 4h, dans un récipient en verre que l'on pourra fermer ensuite.

Au rayon "pharmaceutique"

*Sur le net: ici de l'amidon en poudre (non bio), assez cher. Il est indiqué conforme à la  pharmacopée française, Ce qui peut laisser supposer qu'il s'agit effectivement  d'un amidon "pharmaceutique".

*A Paris, j'avais acheté -sur commande- de l'amidon de riz en poudre, marque Cooper en pharmacie. (15€ environ le kilo, quantité minimale).

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Au final, lequel privilégier?

*Si on veut du bio… le bio.

*Sinon, le pharmaceutique et l'amidon courant sont tous deux sans ajout. On peut supposer que l'amidon pharmaceutique a été élaboré en veillant de plus près à sa qualité bactériologique…et on n'a pas à le réduire en poudre, ce qui limite les manipulations… mais pour l'instant, je n'ai pas d'avantage d'informations… L'enquête n'est donc pas close…



Ecrire un commentaire
Voir les 16 commentaires

Venezia blog

                     ContactL'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/colombe.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.








Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Balades

Un site qui me fait voyager:

http://www.forbidden-places.net/

 Des mélodies qui me font planer:

 http://troisptitspoints.net/

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés